Comble d’un prof de géographie

Quel est le comble pour un professeur de géographie ?
C’est de perdre le nord.