L’ingénieur et le verre

Pour une personne optimiste, le verre est à moitié plein.
Pour une personne pessimiste, il est à moitié vide.
Pour l’ingénieur, il est deux fois plus grand que nécessaire.